Rechercher
  • Quintessentielle

Comment reconnaître une bonne huile essentielle ?


Connaissez-vous les 5 mentions qui doivent apparaître sur un flacon d'huile essentielle ?


L'aromathérapie est très en vogue et le marché des huiles essentielles en plein essor depuis quelques années.

Aujourd'hui, nous pouvons trouver nos petits flacons teintés un peu partout (magasins de déco, de nature, sur des sites internet qui vendent de tout, etc.)

Vendent-ils vraiment des huiles essentielles ou des parfums de synthèse qui se feront passer pour des huiles essentielles et qui peuvent être toxiques (surtout si vous les utilisez à des fins thérapeutiques).

Le temps de distillation d'une plante n'est pas à négliger pour pouvoir obtenir son Totum (intégralité des principes actifs de la plante).

Pour obtenir un meilleur rendement, certaines marques n'ont aucun scrupule pour stopper la distillation plus tôt que prévu et/ou couper l'huile essentielle avec un solvant. L'huile essentielle sera certes moins chère mais aussi de mauvaise qualité.


Préférez toujours un producteur et maître distillateur respectueux de la plante et de son environnement. Il sait reconnaître le bon moment pour récolter la plante et maîtrise parfaitement le temps de distillation nécessaire pour obtenir toutes les molécules aromatiques attendues de la plante récoltée.

Alors, avant d'acheter des huiles essentielles, il faut bien vérifier que les mentions suivantes soient présentes sur vos flacons :

  • Le nom commun et surtout le nom latin

Pour éviter de la confondre les plantes, assurez-vous que son nom en latin soit bien présent. Le latin c'est la langue internationale de l'aromathérapie, la phytothérapie et la gemmothérapie. Lorsque l'on parle d'une plante, on l'a nomme en latin, cela évite toute confusion.

  • La carte d'identité de la plante : son chémotype

C'est Pierre Franchomme, chercheur Français qui en 1975 a été le premier à donner l'une des informations les plus importantes pour parler de l'ADN des huiles essentielles : nous parlons désormais de Chémotype (ct)

Le chémotype vous permet de ne pas confondre les huiles essentielles d'une même famille, d'une même espèce.

Combien de fois j'ai pu lire dans des magazines de santé cette phrase "mettre de l'huile essentielle de Romarin pour fabriquer une synergie"...

Oui, très bien, merci pour le conseil ! mais lequel ?!


=> Il existe en effet plusieurs huiles essentielles de Romarin.

En voici 3 différents : Romarin ct cinéole, Romarin ct verbénone, Romarin ct camphre

Ce sont bien trois romarins mais ils n'ont pas le même chémotype, pas la même provenance, le même mode de culture, pas la même altitude, pas le même ensoleillement…

Ces trois Romarins donneront donc après distillation, 3 huiles essentielles avec des chémotypes et des molécules aromatiques très différentes qui ne soulageront pas les mêmes pathologies. Il est important de ne pas négliger cette information pour éviter tout accident.

  • Le label bio et le rappel 100% pure et naturelle

Respecter la nature et les plantes, les cultiver sans pesticides ni produits toxiques est un défi primordial pour les producteurs et distillateurs. Obtenir des huiles essentielles de première qualité bio, c'est la garantie d'un produit d'excellence respectueux de la plante et son environnement.

C'est pour cela que vous devez retrouver sur votre flacon la mention : 100% pure et naturelle accompagné de l'un des labels bio

Il existe plusieurs label bio que vous pouvez identifier sur les flacons, les plus connus et répandus étant AB, Nature & Progrès, Demeter ou encore Eco cert…

  • L'organe de la plante que l'on a distillé

Suivant l'organe de la plante que l'on distille, nous pouvons obtenir plusieurs huiles essentielles différentes.

Il est donc important de retrouver cette information sur le flacon pour y comprendre la cohérence avec le nom de l'huile essentielle.

Par exemple si le producteur distille les feuilles de l'oranger amer, il obtiendra l'huile essentielle de Petit Grain Bigaradier.

Celui-ci apparaît derrière son nom en latin : citrus aurantium aurantium feuille

S'il distille la fleur, il obtiendra l'huile essentielle de Néroli : citrus aurantium aurantium fleur

Le zeste du fruit de l'oranger distillé par expression à froid obtiendra l'essence d'orange : citrus sinensis zeste

  • La traçabilité de votre flacon

Le distillateur se doit d'indiquer sur chaque flacon les mentions suivantes : la date de péremption, le numéro du lot et le pays d'origine de la plante.

Cela vous permet d'être sûr que votre huile essentielle est de qualité, qu'elle a été contrôlée et qu'elle respecte la charte du distillateur.

On peut observer sur la photo ci-dessous que le distillateur de la marque "Bel Air" respecte parfaitement l'ensemble des mentions qui doivent figurer sur un flacon d'huile essentielle.

Je vous rappelle qu'il est formellement déconseillé de faire de l'automédication avec les huiles essentielles.

Il est recommandé de s'adresser à un professionnel de l'aromathérapie pour vous accompagner dans votre parcours de santé au naturel.



46 vues0 commentaire